Image de présentation de la page

Kossi Loumonvi

Montpellier, France

Membre Doctorant

Anthropologie

Sujet de thèse : Vivre en squat : entre habiter et résister en situation de contraintes administratives, sanitaires, alimentaires et environnementales

Chaque année le rapport de la Fondation Abbé-Pierre alerte les pouvoirs publics sur l’état du mal-logement en France. Celui de 2016 démontre le lien entre le mal-logement et la santé publique, se référant à l’état de santé des personnes en précarité sans domicile ou vivant dans les squats et bidonvilles où les conditions sanitaires et environnementales sont rudimentaires. Dans un contexte des crises du logement et de l’accueil des demandeurs d’asile, des populations en difficulté d’accès au logement squattent des bâtiments désaffectés pour échapper à la rue malgré les risques sanitaires, environnementaux et les menaces d’expulsion des lieux ou du territoire français. Les squats, soumis à l’incertitude et leur caractère éphémère, ont la particularité d’abriter des publics de profils hétéroclites avec des problématiques de santé spécifiques et souvent reléguées au second plan au profit de la mise à l’abri. Comment habiter le précaire sous contraintes administratives, sanitaires et environnementales ? Comment la santé est « bricolée » dans ces milieux ? Comment comprendre le comportement sanitaire des squatteurs ? Quelles sont les pratiques de soins profanes et d’alimentation utilisées dans ces lieux ? Quelle prise en charge ? Telles sont les préoccupations de cette thèse. Elle s’appuie sur des observations ethnographiques, des immersions et des entretiens réalisés auprès des squatteurs, des acteurs institutionnels et associatifs à Montpellier.

Adresse professionnelle :

E-mail : kossi.loumonvi@gmail.com

Téléphone :

Ecole doctorale : ED60