Image de présentation de la page

Joaquín José Gonzalez Cosiorovski

Photo du membre

Pre puna et Puna a Catamarca, Argentine

Membre Doctorant

Sujet de thèse : Las concepciones locales del patrimonio alimentario y los procesos de valorización de la diversidad biológica y territorial en la pre puna y puna catamarqueña (Argentina).

Une "image andine" ou "andin" construit progressivement sur un certain nombre d'éléments positifs (vérifiables ou non) que l'harmonie des pratiques productives avec l'environnement, la préservation de la diversité (biologiques, pratiques culturelles, etc.) un contexte de l'économie solidaire (basé sur associative, coopérative, etc.), les conditions du commerce équitable et de la présence d'un paysage reconnaissable. Il ya maintenant une transformation et d'adaptation du patrimoine matériel et immatériel devenue en ressource touristique (Alvarez, M et Sammartino, G. 2009), en aliment, en artisanat, en fin de compte en ressource territoriale. En se référant aux pre Puna et Puna á Catamarca on peut constater que ces territoires ont connu dans le fin de les années 70 un certain nombre des changements a partir de l'ouverture de voies et de routes qui a permis une plus grande connexion vers les centres urbains. Ainsi a donné un transfert accru de produits, autrefois très sporadiques et par conséquent l'influence de l'économie de marché s´approfondie dans une région «isolé». Cette région du sud des Andes, il a été historiquement considéré comme marginal attribuant l'origine et l'importance des cultures andines (pomme de terre, l'oca, le maïs, le quinoa, etc.) dans les vallées des Andes centrales et orientales. Il est alors d'identifier les concepts qui existent sur le territoire et au-delà. La création de la Réserve de la Biosphère Laguna Blanca, Catamarca (1983), la création subséquente du Musée du Reserve (1992), l'amélioration du Shincal de Quimivil (2014) et les projets d'extension autour production locale d'aliments provenant des politiques de souveraineté alimentaire sont des éléments qui nous invitent à réfléchir sur les changements apportés par les processus de valorisation patrimonial. Cette réflexion est la question de recherche initiale de ce travail à partir de laquelle nous avons l'intention de comprendre comment les acteurs locaux interprètent et d'agir dans les politiques, les outils et les messages à travers le patrimoniale. Nous pensons que ce qui fera ressource ne dépend pas seulement sur la fourniture initiale et de l'avenir, mais aussi les intentions et les perceptions des acteurs. Nous proposons également de considérer le patrimoine comme une ressource spécifique qui peut être révélé par un processus intentionnel avec une dynamique collective de l'appropriation par les acteurs du territoire, de nature différente en tant que pris ou non le circuit de valorisation. Le patrimoine peut être une conception symbolique de l'identité collective et à même temps avoir des fins de connaissance et économiques. Nous avons l'intention de réfléchir ensuite sur les conceptions locales de territoire ou territoires, des ressources, et de comprendre si le concept de patrimoine correspond à une pensée locale et comprise comme résultant de certaines pratiques locales ... et sa valorisation. Le patrimoine est aussi un outil politique des acteurs internationaux traduits en politiques publiques (défense, de la valorisation, de la certification, etc.). Nous allons donc voir comment le concept se traduit localement par certaines politiques publiques et par certaines pratiques de soutien ou d'accompagnement, enfin comme acteurs locaux interprètent ces politiques et actions.

Adresse professionnelle : Institute National Technologie Agropecuaire (INTA) Institute Technologie Alimentaire, Castelar, Argentina

E-mail : gonzalezc.joaquin@inta.gob.ar

Téléphone :

Ecole doctorale : ED 60