Image de présentation de la page

Marion Lièvre

Photo du membre

France, Roumanie

Membre associé

Anthropologie

Anthropologie des identifications collectives, migration, ethnicité, nationalisme ethnoculturel, sociologie de l'appartenance et des modes de sociabilités, usages sociaux et politiques de la « culture » et de la « tradition », sans-abrisme, politiques de régulation de la pauvreté étrangère.

Adresse professionnelle : Maison des Sciences de l'Homme "Sciences et société Unies pour un autre Développement" Université Paul Valéry Montpellier 3 Site Saint-Charles 2 - Rue du Professeur Henri Serre 34080 Montpellier

E-mail : marion.lievre@univ-montp3.fr

Téléphone :

Les projets de Marion Lièvre

Photo de présentation des actions de recherche

Programmes et actions de recherche en cours

 

Titulaire d’une thèse de doctorat soutenue en 2013, mes recherches doctorales portent sur la revendication identitaire des Roms de Roumanie et les logiques de l’appartenance à l’œuvre. Elles ont donné lieu à un travail d’auteure dans le cadre du documentaire « Les Roms, des citoyens comme les autres ? » » produit par Mélisande films et diffusé en juillet 2018 sur Arte.
Mes recherches post-doctorales ont pour terrain d’enquête, les migrants roms roumains vivant en habitat précaire. Menées au sein de différents programmes de recherche (Marg-In, EVASCOL, Connexion), elles portent sur des thématiques diverses. La principale analyse l’interférence entre politiques publiques et pratiques des migrants, que ce soit dans le domaine de la régulation de la pauvreté  étrangère  que  celui  scolaire.  Ce  travail  a  donné  lieu  à  plusieurs  publications, telles « Domestic versus State Reason? How Roma Migrants in France deal with their Securitization », avec Olivier Legros, in Huub Van Baar, Ana Ivasiuc and Regina Kreide, The Politics of Security: Understanding and Challenging the Securitization of Europe’s Roma, Palgrave Macmillan, 2018 et « Les dispositifs de scolarisation des enfants et jeunes migrants en France : des producteurs de “scolarités contraintes” », avec Maïtena Armagnague, Alexandra Clavé-Mercier et Anne-Claudine Oller, Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs [CRES] « L’éducation en milieux contraints », n° 18, 2019. Ces programmes collectifs de recherche m’ont aussi conduite à analyser l’institutionnalisation de l’action bénévole au sein de l’action publique dans le cadre du projet national de « résorption des bidonvilles » (DIHAL), ce qui a donné lieu à cette publication, « Les bénévoles, artisans institutionnalisés des politiques locales à destination des migrants précaires ? », avec Louis Bourgois, Lien social et politiques, n° 83, 2019.
A l’issue de cette enquête de terrain menée plus de cinq années de manière non consécutive auprès des migrants roms roumains vivant en habitat précaire pendant, concrétisée par un contrat de chargée de médiation auprès des habitants en bidonvilles à la cimade, je constate que les migrants roms roumains rencontrent des problématiques similaires à d’autres publics en grande précarité en France, qu’ils soient Français ou migrants. J’intègre de ce fait le réseau de recherche « aux frontières du sans-abrisme » du centre Max weber de Lyon et candidate pour le poste de chargée de mission pour la création d’un observatoire du sans-abrisme de Montpellier, poste porté par la MSH Sud de
l’UPV Montpellier 3, pour lequel je suis recrutée à compter du 1er juillet 2021.

Le projet de recherche poursuivi dans le cadre de la création de l’observatoire pourrait s’inscrire pleinement dans l’axe 2 de l’UMR Sens. Il s’agit en effet d’interroger l'accès au logement (ou non) des personnes en situation de sans-abrisme, et par ce biais, à l’alimentation. Ce rapport à l’alimentation induit d’interroger le recours aux denrées (place et rôle de la grande distribution) et la gestion des déchets. Il s’agit d’analyser des situations d’inégalités et d’injustice environnementale. Pour récolter et restituer les données, la recherche pourra mobiliser des enquêtes participatives et co-construire avec les enquêtés, en mobilisant des outils tels le théâtre forum. L’observatoire vise également à rassembler et à encadrer les connaissances scientifiques et issues des acteurs associatifs existantes sur le territoire de la métropole de Montpellier. Il pourra en ce sens encadrer le stage d’étudiants inscrits en master d’ethnologie.

Photo de présentation des collaborations scientifiques

Collaborations scientifiques

Photo de présentation des thèses en cours

Thèses en cours