Image de présentation de la page

Heriniaina Olivier Radosy

Photo du membre

Sud-ouest de Madagascar, Continent Africain.

Membre Doctorant

Ecologie végétale, Foresterie

Sujet de thèse : Exploitation durable des forêts sèches du sud-ouest malgaches

La déforestation et la dégradation des forêts en zone semi-aride sont une menace directe pour la conservation de la biodiversité mais également pour les moyens de subsistance des populations locales qui dépendent de ces forêts (nourriture, bois de feu et d'œuvre, terre arable, pâturage de petits ruminants et plantes médicinales). La gestion durable des forêts est nécessaire pour promouvoir non seulement la conservation à long terme de l’écosystème forestier et sa biodiversité, mais également pour générer et maintenir l’ensemble des services (environnementaux) fournis par la forêt pour les générations présentes et futures. Toutefois, pour développer un programme de gestion forestière écologiquement, socialement et économiquement durable ainsi que pour prévenir la surexploitation, une bonne connaissance de l’écosystème forestier exploité est essentielle. L’exploitation durable des forêts sous-entend que les prélèvements en termes de biomasse doivent être inférieurs à la productivité qui correspondant à la production de biomasse par unité de temps. Ce projet de recherche contribue à l’exploitation durable des forêts sèches du Sud-Ouest malagasy en essayer d’évaluer sa productivité. Pour ce faire, l’étude commencera par analyser l'évolution de la couverture forestière des 10 dernières années (classifications d'images satellitaires Landsat). Des évaluations de la biomasse des principaux types de Forêts denses sèches (FDS) et fourrés xérophiles (FX) seront ensuite faites en utilisant des méthodes directe (pesage de la biomasse pour les FX) et des méthodes indirectes (estimation de la biomasse par allométrie pour les FDS). L'évaluation de la productivité en biomasse se fera par le comptage des cernes annuels de croissance des individus les plus hauts et les plus gros (grand DHP) des sites considérés. La productivité sera donnée par le rapport entre la biomasse et le nombre maximal de cernes de croissance que l'on suppose être annuels. La comparaison (i) de la productivité en biomasse des principaux types de forêts sèches (FDS et FX) et (ii) des prélèvements de biomasse (charbon de bois, bois de feux, bois d'œuvre et agriculture sur brûlis) correspondants permettra d'analyser la durabilité des exploitations actuelles de ces formations sèches.

Adresse professionnelle : Campus Universitaire d’Ambohitsaina, Antananarivo 101, Madagascar

E-mail : vonenina@gmail.com

Téléphone :

Ecole doctorale : Gestion des ressources naturelles et développement